1. Isolation
Pour l’isolation, compressé en panneaux comparables à du
contreplaqué, la chènevotte résiste au feu, est bon marché
et dotée de qualités thermiques et d’isolations phoniques
supérieures aux autres matériaux.
Les ondes sont absorbées à 95% dans des fréquences situées entre 500 et 2000 hertz,
éliminant quasiment toute résonance ou bruit parasite.
La laine de chanvre, quant à elle, écologique, légère, non toxique, résistante au feu
(jusqu’à 300°) et ne subissant la température extérieure qu’au bout de 10 heures (6
heures pour les autres matériaux), remplace avantageusement la laine de verre et
l’amiante pour isoler les combles.
Pas besoin de climatisation dans une maison en ch\

chanvre-textile-linge-lit-cabanne

2. Construction

En mélangeant de la chaux naturelle avec de la chènevotte, on obtient un mortier plus
léger que le ciment, qui peut servir à isoler des cloisons ou à ériger des murs.
• Il suffit simplement de verser ou de « floquer » ce mortier dans une ossature en
bois ou en contre-plaqué (moulage) puis de vernir.
• Le matériau ainsi obtenu, appelé aussi béton de chanvre, est anti-allergène, anti
bactérien, recyclable, imputrescible, ininflammable, fongicide, inaltérable par les
moisissures, les insectes et les rongeurs. Il est également résistant aux fissures, à
la condensation et à l’humidité.
• De plus, il a la particularité de stocker le CO2 alors que les autres matériaux en
rejettent.
• En 1993 est construite la première maison entièrement en chanvre et en 2012 les
premiers immeubles construits avec cette technique voient le jour.